La digitalisation selon Generali Luxembourg

La digitalisation n’est pas un projet mais un état d’esprit qui se reflète dans le mode de fonctionnement de la société en termes d’organisation, de stratégie, de technologies, de (cyber) sécurité mais aussi de culture d’entreprise.

Le processus de digitalisation mis en place par Generali Luxembourg s’articule autour de deux axes, eux-mêmes déclinés en projets répondant à des objectifs bien définis.

Axe externe : le digital au service de l’expérience client / partenaire

1erobjectif : faciliter l’accès aux données du contrat de manière sécurisée

 

S’inscrivent notamment dans cette démarche les initiatives suivantes :

  • Flux d’informations mis à disposition de nos partenaires courtiers viades agrégateurs que nous alimentons quotidiennement en utilisant des protocoles de transfert de fichiers sécurisés (SFTP), 

  • Développement d’un nouvel espace Extranet dont le contenu a été enrichi,

  • Affichage en ligne du détail des actifs sous-jacents constituant les fonds internes, actuellement selon une fréquence mensuelle.

 

2eobjectif : simplifier les tâches administratives de nos partenaires courtiers

 

Parmi nos récents développements, nous pouvons citer :

  • La mise à disposition de documents interactifs,

  • La mise à disposition en ligne de tous les avenants de gestion,

  • Le développement d’actes de gestion en ligne avec, comme première étape la possibilité de réaliser des arbitrages, mais aussi l’intégration de la signature électronique.

«La digitalisation vise
à automatiser les process de travail, augmenter
la productivité, fluidifier les processus collaboratifs et, in fine, faciliter le quotidien des équipes.» 

Axe interne : le digital pour répondre aux besoins métiers

Dans ce contexte, la digitalisation vise à automatiser les process de travail, augmenter la productivité, fluidifier les processus collaboratifs et, in fine, faciliter le quotidien des équipes.

 

A ce jour plusieurs projets ont vu le jour, comme par exemple :

  • La numérisation et l’archivage des documents,

  • La mise en place d’un coffre-fort sécurisé facilitant le transfert de données confidentielles,

  • Le développement de workflowsinformatiques (acceptation d’opérations sur contrat en tenant compte des exigences en matière de LCB-FT issues de la dernière Lettre Circulaire du CAA, …),

  • L’intégration d’un outil de recherche LCB-FT pour le screeningobligatoire des parties lors de l’entrée en relation mais également pendant toute la relation d’affaire.

 

 

We, digit#all

 

Parce que nous sommes tous acteurs de la transformation digitale de la compagnie, un programme de formation baptisé « We, digit#all »a été lancé pour favoriser la culture digitale et collaborative au sein des équipes.

 

 

 

Auteur

Fabrice Walek, Chief Finance and Operations Officer, Generali Luxembourg